pave asa2 asa1 PHOTOLYNX
5/11
astronomie titre

Nous sommes maintenant en possession de notre moteur d'entraînement. Nous devons maintenant ajouter les éléments qui vont nous permettre de fixer et d'entraîner un appareil photographique afin de capturer les beautés du ciel nocturne.

Les ingrédients sont simples, chutes de contreplaqué, de cornières d'alu et de caoutchouc, etc... Chacun pourra adapter son montage en fonction de son outillage, de ses possibilités matérielles, financières et de ses aptitudes au bricolage. Seul le résultat compte.

Commençons par fixer un cadre en bois sur le bloc moteur afin de mettre le mécanisme hors poussières et assurer une assise à la planchette mobile par simple glissement.

         

A gauche, une chute de contreplaqué de 8 à 10mm d'épaisseur est découpée pour encastrer librement, la plaque métallique qui supporte le mécanisme. L'épaisseur, sans être forcément de 10mmm, doit être suffisante pour surmonter et noyer les têtes de vis apparentes à la surface de la plaque.

A droite, une autre chute de contreplaqué de 16 à 18mm d'épaisseur sera percée afin d'encastrer le mécanisme d'horlogerie. Le perçage pourra se faire au choix, à l'aide d'une scie cloche, à la scie sauteuse, à l'aide d'une perceuse en perçant des trous jointifs. Vous voyez, il n'y a pas de problèmes particuliers.

         

A gauche, on aperçoit le traçage du trou à percer pour le passage du levier d'arrêt ou de mise en marche de l'instrument.

A droite, une troisième chute de contreplaqué composera la base de notre planchette mobile, elle sera percée pour le passage de l'arbre de l'horloge. C'est cette planche qui tournera pour compenser la rotation terrestre. Il faut prendre garde, à positionner le trou, pour que la partie droite qui va maintenir une autre planche (pas indispensable), déborde suffisamment pour ne pas se bloquer sur les coins du boîtier.

         

La première planche est fixée sur la seconde à l'aide de petites vis à bois. On utilisera la plaque du mécanisme retournée et positionnée dans le logement pour contrepercer les quatre trous pour le passage des vis de fixation. Personnellement, j'ai taraudé les trous dans le boîtier bakélite pour mettre des vis M5 X 30.

Ajout suite au mail de Bernard TOURON : Sous réserve d'utiliser exactement le même mécanisme d'horlogerie, les dimensions de ces plaques sont de 190 mm X 108 mm.

Les trous seront ensuite lamés pour noyer les têtes de vis de fixation. Je ne veux voir aucune tête dépasser...
ATTENTION ! cette opération est délicate. Il faut prendre garde de ne pas passer au travers de la planche en exécutant le lamage. Cette mésaventure a failli m'arriver, j'ai rattrapé de justesse la perceuse qui fonçait à travers tout. Si ce problème vous arrive, c'est la confection d'une nouvelle planche qui sera nécessaire... Alors ! A bon entendeur...

         

Option non indispensable, j'ai collé un joint torique sur le pourtour du boîtier pour parfaire l'étanchéité.

         

A gauche, on aperçoit l'entretoise avec la rondelle de réglage en carton. Celui-ci a été confectionné en alu avec une vis de blocage sur l'arbre. Cette option peut être remplacée par une rondelle, un morceau de contreplaqué de la bonne épaisseur et une ou plusieurs rondelles en carton pour le réglage définitif. Le carton a été découpé dans une chemise cartonnée qui sert au classement des papiers. ATTENTION ! Placer toujours en premier une rondelle métallique sur l'arbre afin d'assurer la rigidité de l'ensemble. Cette rondelle peut être une plaque de fer, de laiton ou encore d'alu que l'on aura percée d'un trou égal au diamètre de l'arbre. Ce dispositif d'entretoise peut être carré ou rond, peu importe, étant donné la vitesse de rotation, cela ne pose aucun problème. Vous remarquerez également les quatre blocs de caoutchouc qui permettent de bloquer la plaque support d'horlogerie.

A droite l'assemblage est réalisé, on comprend mieux la finalité du montage. Une poignée qui trainait dans un tiroir a été ajoutée pour protéger le levier de mise en marche. Cette option n'est pas indispensable pour le fonctionnement de l'instrument, il s'agit d'un plus. Sur cette vue, vous voyez le cordon d'alimentation électrique qui sert à remonter le mécanisme.

Voici d'autres vues montrant le positionnement de l'entretoise, du levier de Marche/Arrêt et l'index Avance/Retard.