FUSÉE DE TINTIN
astro titre



La possession d'un tour et d'une scie à polystyrène m'a amené à conduire ce projet. La facilité de découpe des éléments a fortement aidé dans la réalisation. Mais avant tout, il faut un plan, les dimensions et surtout penser à la faisabilité. Voici pour commencer le dessin de la fusée avec la cotation.

Image

Cliquez sur l'image pour télécharger le PDF.

ATTENTION ! Il vous faut un lecteur PDF.

Déchiffrage du plan La colonne des chiffres de droite donne la taille des carrés d'ébauche à découper. Exemple la pointe nécessite un carré de 60mm X 60mm dans du polystyrène d'une épaisseur de 60mm. Les chiffres notés près du fuselage dans le même exemple, il est indiqué 51 à gauche du chiffre 60 et juste au dessus 73° - 107°. Ceci indique un diamètre fini de 51mm et l'angle de réglage de découpe 73° ou son complémentaire 107° pour régler l'angle de découpe de la table

Ensuite la réalisation en images. Cliquez sur les vignettes pour les agrandir.

Image      Image      Image     

Commençons par la découpe des pièces en polystyrène expansé. Puis le collage et l'assemblage avec de la colle appropriée.

ATTENTION ! Ici une recommandation très importante : Il ne doit pas y avoir de colle sur le pourtour de la surface à coller. Il ne faut donc pas être trop généreux. En effet la colle en séchant devient extrêmement dure et posera d'énormes problèmes de ponçage. Pour cela faites des essais pour assurer un bon maintien.

Le trou ayant servi à la découpe sur la scie à polystyrène, d'un diamètre de 12mm, est utilisé pour l'assemblage à l'aide d'une tige filetée d'un diamètre de 10mm. La différence de diamètre est compensée par un tube de cuivre d'un diamètre de 12mm extérieur d'une longueur adéquate qui facilitera la mise en place et le retrait éventuel de la tige filetée quand la colle sera prise (nous verrons cela plus loin). Au bas de la troisième photo, on remarque sur les trois ailerons deux tétons en bas et en haut. Ceux-ci serviront au maintien des trois pieds sur le fuselage. L'ensemble de la fusée restant démontable en 5 parties. Nous verrons cela sur les dernières photos.

Image      Image    

Enduit et ponçage des sous-ensembles. Plusieurs couches d'enduit avec des ponçages intermédiaires seront nécessaires.

Image     Image     Image     Image     Image

J'ai utilisé les commandes de serrage du mandrin trois mors idéalement placé à 120°. En utilisant deux rallonges de clés à douilles, l'une venait en butée sur le banc à l'arrière et l'autre servant à maintenir le mandrin en position. Deux lames de cutter correctement positionnées sur la tourelle à l'aide de tiges filetées et de planchettes feront l'affaire. Tracer à l'aide d'un crayon la position d'arrêt ou mettre une butée sur le banc du tour et ensuite déplacer le chariot par passes successives jusqu'à obtenir la profondeur souhaitée. Sur la troisième photo on distingue très bien le montage des 2 lames de cutter fait d'un empilage de planchettes et brider sur le chariot transversal à l'aide d'un fer plat.

Image          Image     Image

ATTENTION ! Entre chaque séance de travail, placer un capuchon de protection sur les lames de cutter. Bien entendu le tour sera débranché pendant toute la durée du travail. Ceci n'est pas une opération de tournage à proprement parler.

Image     Image     Image

Enduit et ponçage de l'ensemble. L'assemblage définitif fait parfois ressortir des différences significatives entre les différents sous-ensembles qu'il est absolument nécessaire de corriger par ajouts d'enduit et ponçages successifs. Un calibre en carton ou en contreplaqué peut vous aider à vérifier la courbe longitudinale si vous en ressentez le besoin. Je dirais même que cela est souhaitable pour obtenir un bon équilibre de l'ensemble.

Image     Image

Quelques planches sur des tréteaux en guise de table. Un tube fixé précautionneusement par plusieurs serre-joints (ATTENTION ! une chute peut être fatale à un sous ensemble). Il suffit ensuite de glisser la tige filetée dépassante dans le tube pour exécuter le travail.

Image     Image     Image     Image

Évidement des encastrements d'ailerons dans la partie inférieure du fuselage. J'ai utilisé des ciseaux à bois et un fer plat de 25mm de large affuté pour l'occasion. Profitez-en pour parfaire la finition. Essayez un aileron dans chaque logement. Ils doivent s'emboiter librement du coté fuselage. Librement ne veut pas dire un jeu excessif. Tracer et découper le trou pour emboiter le téton dans la partie inférieure du fuselage.

Image     Image     Image     Image

Enduire et poncer les trois ailerons découpés dans du polystyrène expansé de 25mm d'épaisseur. Évider les encastrements dans les trois ogives servant de pieds à la fusée. Essayer les emboitements pour vérifier le travail. Emboiter et coller les ailerons dans les ogives. Quand les ensembles sont secs, enduire les raccords et poncer jusqu'à finition. Dans l'emboitement sur la troisième photo, on aperçoit le tube de cuivre qui maintient les différentes parties qui constituent le sous-ensemble.

Image     Image     Image

Tracer les emplacements du damier. À l'aide d'une ficelle, relever les circonférences pour chaque damier. Mesurer les circonférences. Noter la valeur relevée et la même valeur divisée par 6 pour chaque niveau sur le plan aux emplacements prévus. Il doit y avoir 6 lignes de valeurs. Celles ci serviront à découper les masques de camouflage pour la mise en peinture du damier. Il y aura en tout 15 masques (5 X 3).

Image     Image     Image

On commence par mettre la partie supérieure du fuselage en peinture blanche et on laisse sécher pendant plusieurs jours pour assurer le coup.

Pour fabriquer les masques prendre une feuille A4 pour chaque masque et tracer le trapèze en fonction des côtes relevées. Ensuite placer le trapèze découpé au centre d'une planche de contreplaqué plus grand d'une vingtaine de centimètres en largeur et en hauteur. A l'aide d'une règle, tracer le trapèze et prolonger le trait de chaque côté. Tracer un trait en retrait de 6mm sur chaque côté du trapèze et découper pour réduire la taille du trapèze. Replacer le trapèze ainsi découpé à nouveau au centre et mettre du scotch de camouflage sur chaque bord. Replacer votre règle sur le tracé et couper à l'aide d'un cutter le scotch dépassant. Répéter l'opération 2 fois et vous avez trois masques prêt à coller sur le fuselage. Gommer les traits et répétez ces opérations pour les masques suivants. Il faut ensuite positionner les masques du damier préalablement découpés sur le fuselage en commençant par le bas.

ATTENTION ! La finition générale du projet dépend en grande partie de cette opération. Mettre la peinture rouge et laissez sécher. Enlever précautionneusement les masques de peintures. Remarquez sur la première photo les tétons sur les ailerons. Quelques chutes de planche serviront de supports pour la mise en peinture. Sur la deuxième photo les ailerons étant assemblés, on peut voir les trois tétons supérieurs qui seront emboités dans le fuselage supérieur.  Et Hop ! Voilà le travail....